AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (f/libre) bridget satterlee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 28/02/2017
Messages : 82

SHOOTING STARS
STATUT ♡: mieux que ça, y'a personne.
YOUR BONDS:
SCHIZOPHRENIA: none.

MessageSujet: (f/libre) bridget satterlee   Dim 5 Mar - 12:44


   ( oria  )
   c'était la fiancée d'à côté


   
( prénom, nom ): j'ai mis Oria parce que c'est jolie, c'est doux, et c'est simple. mais vous pouvez modifier, je pense que j'aimerais un petit droit de véto, mais appropriez-vous le personnage. ( âge ): comme un étau de glace qui vient figer l'âge dans le temps, ces vingt-trois ans resteront gravé sur elle à partir de maintenant.  ( lieu de naissance ): d'un pays ou d'un autres, d'une ville plus qu'une autre, à vous de décidez.. ( origines et nationalités ): encore une fois je laisse le libre choix. ( lien avec adelaïde ): elle peut y être née, et avoir voyagé, elle peut juste y avoir été de passage ou être venu terminer sa vie ici, ça n'a pas de grande importance sur le lien donc faite selon vos idées. ( statut matrimonial ): dans la mort on y vient seul, état qu'on affronte sans l'aide de personne sans lien d'outre tombe. elle n'était pas mariée, trop jeune pour être véritablement engagée. elle pouvait être aimée, et aimer; elle pouvait trouver le bonheur près d'un autre corps, mais la mort est arrivé et c'est seule qu'elle a franchit l'aéroport d'Adelaïde. ( emploi ou études ): trop jeune pour en chercher, trop fragile pour en garder, entre les soins et le temps passé. pour son arrivée à Adelaïde, à vous de voir si vous voulez la faire travailler. c'est libre à vous. ( orientation sexuelle ): c'est pas quelque chose à laquelle elle pensait, son cœur, son corps, sa tête décidait. elle aimait en rire, elle aimait se décrire à base de phrase posté sur un instagram un noir et blanc "je suis sexuellement attirée par les livres, le thé et les barbus." les courbes féminines la font rêver, mais n'évoquent aucune sexualité.   ( groupe ): écrire ici.

   ( le caractère changeant de l’alouette ): Oria est belle dans sa réalité, dans sa normalité. n'allez pas chercher d'originalité, de trouble enfouie, d'une part d'ombre mal nourrie. Oria c'est la douceur d'un sourire le matin, le bonheur d'un regard rieur échangé en coin. c'est la beauté, la simplicité, l'air mutin qui vous fera oublié ses manipulations au bout du chemin. on lui pardonne beaucoup, on oublie ses défauts, on oublie ses démons. Oria n'est pas mal dans sa peau, elle n'a rien pour pleurer entre ses draps, pour hurler contre un monde mal en point. si elle manipule ces pour y arriver, pour exister, et pour créer. petits bonheurs factuels, petits bonheurs des autres, elle tord la réalité, elle tord pour y arriver. manipulatrice hors pairs, elle ne le fait pas pour elle, elle le fait pour ses compères. peut-on alors appelé ça mauvais quand on fait le mal sans égoïsme ? elle n'arrive pas à poser des mots dessus, menteuse hors limites, pas sur elle mais sur les faits. elle a créé des bonheurs, des heureux, des chemins bien heureux, elle les a pavé de mensonges, elle les a pavés de manipulations, mais elle préfère ne pas y penser et contempler son œuvre finale. Oria on ne peut pas la croire, on peut juste l'apprécier, la contempler. elle est belle, elle est vraie, et elle est douce. mais elle ment toujours, alors elle est bancale, même si c'est pas sa faute, même si elle fait ça pour les autres.
c'est sans doute le karma, qui a inversé les choses. sans doute pas. on sait pas. à ses quinze ans les médecins étaient certains, leucémie impériale, son sang du poison et son corps un ennemi. Elle était faible, elle est maigre, elle était elle. deux ans de traitement, et une rémission fulgurante. c'était beau, c'était vrai, c'était elle. ça a duré cinq ans, ça a duré le temps qu'on oublie les mots, qu'on oublie la peur, qu'on recommence à vivre, à espérer. assez de temps pour ne plus trop s'en apeurer. avant de revenir en force, avant de revenir et tout ravager. ça n'a pas duré longtemps, le traitement était pire, et brûlant. son corps en tremblait, son âme en souffrait. elle s'est éteinte un jour de mars, dans une maison qu'elle avait demandé, elle avait finit par accepter. elle avait finit par comprendre que ça n'avait été que repoussé. elle a beaucoup pensé à eux, elle a pensé à beaucoup, et dans ce fauteuil ce matin là, elle a rassembler ces dernières forces pour continuer à dessiner un peu, avant de laisser son corps maladif. pour de bon.
   

   
( bex wolfhart ):
compagnons d'infortunes, on voudrait laisser les détails et se concentrer sur le plus dur. difficile, tu n'as jamais su faire taire les détails d'un acte si imposant. rencontré non pas au détour d'une allée, mais sur le siège d'un groupe près à se souder. c'était débile, c'était stupide, tu savais ce qu'ils ressentaient tous. lié par les mêmes conneries. il y avait Norah et un stade deux bien avancé, il y avait Casey et sa tumeur à l'intestin, puis Bastien le crâne déjà bien rasé, puis Oria et son sang indiscipliné. l'équipe des bras cassées, l'équipe de la mort assurée. c'était morbide, c'était lucide, et y'avait toi et tes listes de vœux à exhausser. tes rires, et ton humour politiquement pas appréciée, tes paroles et tes façons de voir pour leur faire oublier. oublier que parfois un siège se libérait, et que quelqu'un finissait par venir le combler. physiquement combler l'absence d'un mort, juste par intermittence. c'était votre vie, et Oria a tout bousculé. avec ses sourires, avec sa douceur et sa volonté de faire comme si. comme si c'était pas grave, comme si c'était faux, comme si elle comprenait pas. tout le monde voyaient les failles, tout le monde se taisaient. parce que c'était vos règles, parce que c'était ses règles. et qu'Oria elle dictait.

quand Bastien a disparut, tu sais pas bien combien vous en avez vraiment perdu, pour un temps. et même elle dans ses yeux tu as vu que les remparts suffisaient pas à éloigner la réalité. tu te souviens de la douceur de sa peau, de la chaleur de ses doigts, quand tu t'es décidé à prendre sa main, à l'amener avec toi. juste comme ça. la bombe a retardement et la leucémique. c'était comique. tu l'as amené dans une course contre la montre. chaque jour son nouveau défis, chaque jour une ligne de votre liste à barré. aller à une partie mousse. entrer au ciné sans payer. hurler à la lune sur le haut d'un building. c'était fou, c'était simple. et sans même t'en rendre compte, elle a commencer à compter. tu l'observais, leader de ce groupe, vanter tes idées de liste et amener les autres à vous suivre. tu observais ses actes, et t'as jamais remarqué à quel point elle manipulait les foules. à quel point ces discours vous faisait vraiment tout oublier, bien mieux que les tiens. trop accroché à ses yeux, t'as jamais remarqué qu'elle te poussait sans arrêter vers une autre. insensible à ta volonté, indifférente à tes sentiments. du grand Oria, manipuler, ne pas écouter.

jusqu'à un jour disparaître. guérison miracle, abandon spectacle. du grand Oria. aller trouver d'autres gens avec qui s'accrocher, à qui se souder. c'était méchant, c'était dément. et la chaise est restée vide un moment, comme le souvenir douloureux qu'on ne peut pas combler. qu'on ne veut pas combler. le groupe a continuer, mais son absence était forte, et la douleur passait pas. et quand la chaise a finit par de nouveau être occupé, pour toi c'était une nouvelle page qui commençait. et sa plus belle œuvre était sans doute achevée, parce que durant des semaines elle avait critiqué, s'était moqué, t'avais dénigré, de ne pas accepter un coup de bistouri, quelques heures pour gagner beaucoup plus de sursis. Win-win disait-elle. et t'as finit par cédé, loin d'elle. dans un espoir stupide de sentiments débiles. amoureux à sens unique, rescapé miracle avec une tête vide, avec une tête noire qui s'est embrouillé dans le désespoir. Oria elle a toujours occupé tes pensées, mais elle a finit par s'apaiser, moins ardente, moins blessante, son absence a finit par se faire une raison et t'as continué. à t'enfoncer, loin de ses sourires.

le reste est à écrire, à deux retrouvailles étrange d'un amour non partagé, de sentiments trop piétinés, et c'est plutôt dur de se fuir dans une ville éternelle.

   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 06/03/2017
Messages : 6

MessageSujet: Re: (f/libre) bridget satterlee   Lun 6 Mar - 0:11

Bonsoir. mexicain mexicain love  Je dois dire que j'ai totalement craqué sur ce petit scénario. Alors je vois pourquoi tu as imaginé Bridget girl , mais je t'avoue qu'en lisant j'ai aussi pensé à cette petite bouille et c'est pour ça que je me permet de te la proposer. sisi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 28/02/2017
Messages : 82

SHOOTING STARS
STATUT ♡: mieux que ça, y'a personne.
YOUR BONDS:
SCHIZOPHRENIA: none.

MessageSujet: Re: (f/libre) bridget satterlee   Lun 6 Mar - 12:22

je suis sur mon téléphone, je ne peux te contacter pour te signaler mon amour.
je n'avais pas songé Josefine, pas le moins de monde mais skam power, of course. 'je pense meme que ça ajoutera un aspect encore plus doux et j'aime. prends là fais toi plaisir et promis je reviens vers toi te remercier quand je ne serais pas sur mon téléphone ...

_________________

j'suis pas quelqu'un de bien, j'suis pas une belle personne. j'suis une sale bête, une bouteille de gaz dans une cheminée. et j'vais finir par te sauter au visage si tu t'approches trop.comme ça a fait avec les autres. mais tu sais pas d'quoi tu parles, j'ai essayé ça sert à rien on change pas, on change jamais. et quand bien même de toute façon ici y'a pas de deuxième chance, on efface pas les ardoises — .
fauve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (f/libre) bridget satterlee   

Revenir en haut Aller en bas
 

(f/libre) bridget satterlee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» F / Bridget Satterlee (libre) - quarriers
» BLANDINE WINKELMANN ► bridget satterlee
» REAGAN GARCIA-WILCOX ► bridget satterlee.
» (F) Bridget Satterlee ou Kristina Bazan - Solène Paradis, Les Trois Mousquetaires - 16 ans
» (f/réservée) BRIDGET SATTERLEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ IF I STAY :: ( YOUR STORY ) :: free spirits-