AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pumped up kicks (Mad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 28/02/2017
Messages : 188

SHOOTING STARS
STATUT ♡: Un célibataire, comme on les appelle
YOUR BONDS:
SCHIZOPHRENIA:

MessageSujet: Pumped up kicks (Mad)   Mar 7 Mar - 11:08

Il y avait des habitudes qui parfois, avec le temps, perdaient de leur sens. Retourner à cette falaise où il avait trouvé la mort en était une. Après tout, à quoi bon y retourner ? À part se prendre des bouffées de nostalgie, de déprime et de désillusions, il n'y avait pas d'effet positif. Ce n'était pas comme si rester planté au sol, yeux levés, allait changer quoique ce soit. Il était mort, fini, terminé. Vivrait probablement à tout jamais coincé dans un monde où chaque nouveau arrivant aurait trouvé la mort. De vieillesse, de malade, d'accident, de suicide. Il y avait des tas de réactions face à cet au-delà semblable à la vie. Des gens désorientés, perdus, en colère. Rarement heureux de leur nouvelle situation, à moins de retrouver un être chéri. Ça n'avait pas été le cas du blond qui s'était retrouvé seul, sans savoir s'il le vivait bien ou non. Après deux ans, il fallait juste essayer de faire avec. Alors cette falaise, c'était une sorte de thérapie au fond. La seule différence, c'était qu'il n'arrivait plus avec son harnais sur l'épaule, ses mousquetons de secours, ses cordes, du matériel à n'en plus savoir que faire. Maintenant, il n'avait plus que ses muscles et son esprit, désormais habitué à grimper à cet endroit. Il connaît les prises, les creux où caler ses pieds, les endroits trop lisses pour pouvoir s'accrocher. Il n'est plus tombé, depuis qu'il est mort. Peut-être qu'il l'avait cherché, au final.

Mains dans les poches et regard dans le vague, le jeune finit par arriver à la falaise, sa falaise. C'est plutôt une belle journée, ciel clair, chaleur loin d'être étouffante. Comme d'habitude, la zone était calme, déserte si on excluait le vieux chat errant qui traînait souvent près de la fraîcheur des pierres. Du moins, c'était ce qu'Uriel pensait. Loin d'être habitué, il n'avait pas pensé à lever les yeux, observer la falaise grise. Non, il n'était pas seul. La surprise le fit se figer sur place, froncer les sourcils. Le trouble fit son apparition, également. La silhouette lui était familière. Fine, élancée, cheveux bruns laissés en vrac dans le dos malgré la gêne que cela pouvait représenter. Il le disait souvent à Mad, qui soupirait et levait les yeux au ciel. Elle ne l'écoutait jamais. Mais Mad n'était pas morte. Probablement vivante, encore à roucouler avec Clemens. Est-ce qu'elle était venue à son enterrement, au moins ? Peut-être qu'il était mort presque seul. « C'est pas la peine de chercher, y a aucune prise à gauche. » Il a besoin d'être sûr, de voir un autre visage se tourner vers lui, une autre voix lui répondre. Une autre personne que Mad réaliser que tâtonner vers la gauche ne sert à rien car la meilleure solution est au-dessus de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 11

MessageSujet: Re: Pumped up kicks (Mad)   Mar 7 Mar - 16:00

Le club d’escalade, le mur d’escalade c’est une chose. Mais escalader une vraie falaise, quelque chose qui ne comporte pas des points d’accroche près-vissé par les membres du club c’est différent. C’est totalement différent parce que sur une falaise qui a du vécu, qui a été changé par le temps et sa pluie, son vent, les tempêtes vous ne pouvez plus être aussi certain que votre point d’accroche ne vous laissera pas tomber. L’escalade a toujours été utile pour Mad, cette activité lui permettait de s’évader, de se défouler, d’aller au-delà de ses limites enfin d’être elle-même finalement. Et puis elle y a fait finalement des rencontres, ce n’était plus forcément un endroit d’activité, il a aussi été un endroit de rencontre. On peut dire qu’elle s’essayait à présent de moins en moins à l’escalade et pourtant c’est une chose qui permet toujours autant de s’évader mais c’est surtout raccroché à un mauvais souvenir. Et puis avec son travail et celui qu’elle a en fin de journée, il ne lui reste plus autant de temps que de son vivant pour pouvoir se consacrer à l’escalade comme c’était le cas auparavant. Mais il vaut mieux tard que jamais non ? C’est un peu ironique ou paradoxale de penser ou dire cela étant donné que toutes personnes se trouvant ici est décédées mais bon cela reste pour autant une expression véridique.


Seulement aujourd’hui elle avait ce temps. Est-ce qu’elle avait plus le temps que d’habitude ou peut-être finalement se l’est-elle plus donné. Enfin toujours est-il qu’elle se retrouvait à la falaise, qu’elle avait le matériel adéquat et surtout qu’elle en était équipée. C’était difficile pour Mad de revenir. Ce n’est vraiment pas facile, c’est à vrai dire compliqué d’y revenir mais voilà le temps était passé, ce n’est pas pour autant que les souvenirs, la douleur ou encore les sentiments qui tordent l’estomac ont disparu mais il fallait un jour revenir ici. Et ce jour c’était aujourd’hui. Après avoir pris le soin d’installer tous son matériel, l’ascension avait bien évidemment commencé, elle ne se précipitait pas. Son but n’était pas d’arriver en haut dans un temps record. Une légère brise vint lui bousculer les cheveux. En parlant de cheveux, en voilà un qui aurait rouspété s’il l’avait vu en train de grimper en ayant les cheveux détachés. Combien de fois Uriel lui a-t ’il répété de les attacher quand elle était en train d’escalader ? Des tas de fois mais cela ne l’empêchait guère de recommencer. Mad était en train de chercher sa prochaine prise, elle ne bougeait plus et laissait simplement son regard se rendre à droite et à gauche pour pouvoir avancer dès que possible. Mais elle n’arrivait pas à déterminer où aller pour le coup. Elle n’avançait plus, son regard était dirigé sur sa gauche afin de voir s’il n’y avait pas moins d’aller de ce côté avant de vérifier devant elle et à droite. Mais voilà qu’une voix résonna derrière-elle lui indiquant qu’il n’y avait guère besoin de regarder à sa gauche car elle n’allait y trouver aucune prise.


« Il ne me semble pas avoir demandé d’aide à qui que ce soit ! » dit-elle du tac au tac après avoir malgré tout vérifier les propos.

La curiosité de notre chère Mad la poussa cependant à tourner la tête afin de voir l’identité de la personne. Bien évidemment la voix la poussait d’autant plus à vouloir vérifier l’identité de cette dernière. Elle tourna donc la tête derrière elle et vers le bas, c’est à ce moment-là qu’elle croisa le regard et reconnu Uriel. L’effet de surprise fut si soudain, c’était à vrai dire si inattendu pour notre jeune journaliste qu’elle fut déstabilisée et eut un impact sur sa concentration. Tandis qu’elle était en route pour sa prochaine prise, la force s’échappa de ses bras et alors que les doigts de Mad cherchaient à accrocher la prise ces derniers lâchèrent tout. Le corps de Mad fut retenu par le matériel mis en place pour cela mais elle percuta la paroi malgré tout. Elle serra les dents sous le choc mais n’osait plus regarder en dessous. La tête baissée vers ses pieds, elle espérait que ce n’était qu’une image de son esprit, qu’une hallucination. Elle n’était pas prête du moins elle n’en avait pas l’impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 28/02/2017
Messages : 188

SHOOTING STARS
STATUT ♡: Un célibataire, comme on les appelle
YOUR BONDS:
SCHIZOPHRENIA:

MessageSujet: Re: Pumped up kicks (Mad)   Ven 10 Mar - 11:20

Il a le cœur qui s'arrête en entendant la voix de la jeune femme. Il cesse de battre quelques secondes, assez pour créer le vertige. Puis il repart, s'affole, ne semble plus avoir aucune idée de quelle est sa fonction première. Uriel peut le sentir dans sa poitrine, au même titre que le sang qui afflue dans son cerveau, devrait l'aider à fonctionner en théorie. Tout se bouscule, se mélange. Étrangement, cela vaut les meilleures sources d'adrénaline qu'il a pu trouver en haut des sommets, sans rien d'autre que son équilibre et sa force pour le raccrocher à la vie. Il était supposé être mort et pourtant, même avant, il était prêt à parier qu'il n'aurait pas ressenti les émotions aussi bien. C'était Mad là-haut, Mad et ses cheveux en plein visage, Mad et sa grande gueule, Mad qui avait d'une façon ou d'une autre quitté le monde des vivants. La suite, il aurait pu la prédire. À protester et vouloir affronter la personne droit dans les yeux, elle se déconcentre, glisse, chute. Il peut le sentir jusqu'au plus profond de ses os le choc contre la pierre qui fait trembler le bassin, diffuse une chaleur désagréable tout autour de la zone d'impact. Ouais, ça fait mal. Autant que de la revoir, aussi étrange que cela puisse paraître. Il aurait aimé que cela n'arrive pas avant des dizaines d'années, qu'il soit incapable de la reconnaître sous son masque de vieillesse le jour où elle arriverait. Ce n'était pas normal, c'était injuste. Mais elle avait certainement bien plus de réponses que ce qu'il n'aurait jamais alors...

Il finit par s'approcher, comme on le ferait avec un animal sauvage. Fasciné, apeuré aussi. Ses pieds ne sont plus qu'à un ou deux mètres du sol, bien assez bas pour pouvoir l'observer, se laisser heurter par les souvenirs des émeraudes à la place des yeux et de ses airs de tigresse. « Faut jamais lâcher le mur des yeux quand t'es pas bien accrochée. » Les mots lui serrent la gorge. Cela semble totalement irréel de se remettre à parler des techniques à utiliser pour grimper, au bout de deux ans. « Tu demandes pas d'aide, et à la fin tu te ramasses. » Il essaye de rire, réellement. Sauf que cela sonne faux et finit par rester bloqué dans sa gorge. Ils ne peuvent pas faire comme si de rien n'était. Il soupire, inspire pour prendre une dose de courage. « Qu'est-ce que tu fais là, Mad ? » Pourquoi tu viens hanter mon simulacre de repos éternel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 02/03/2017
Messages : 11

MessageSujet: Re: Pumped up kicks (Mad)   Ven 10 Mar - 17:25

Le nez contre la paroi, elle redoutait énormément le visage qu’elle allait découvrir. Elle le redoutait surtout car elle craignait déjà énormément d’avoir réussi à reconnaitre l’identité de la personne par la simple écoute de sa voix. Cette voix qui avait résonné aux oreilles de Mad comme une voix qui lui est très familière. En fait ce geste de vérification n’est que purement lié à la curiosité car si elle devait se contenter de se fier à son instinct et à ses capacités à reconnaitre quelqu’un par sa voix elle n’aurait pas eu à se retourner. D’ailleurs peut-être aurait-elle dû s’en tenir. Cela lui aurait permis de ne pas perdre son appui et donc par conséquent de chuter et se cogner à la paroi. Malheureusement la curiosité a été plus forte que tout pour la jeune femme et c’est ce qui lui vaut donc à présent une bonne douleur au niveau de sa jambe et par la même occasion une bonne marque. Elle retiendra la leçon et attendra d’être arrivée en haut ou d’être redescendue pour la prochaine fois. Elle avait loupé sa prise et elle était beaucoup plus proche du sol que du haut de la falaise. Elle fit alors tout pour redescendre, lorsqu’elle était assez proche du sol, elle vit Uriel qui marchait pour la rejoindre jusqu’à ce que finalement il soit derrière elle lorsqu’elle posa les pieds à terre. La mâchoire crispée, elle lui répondit les dents serrées.


« J’étais bien accrochée jusqu’à ce que l’on décide de me déconcentrer avec des conseils dont je n’avais guère besoin… »


Admettre qu’il lui avait été utile alors-là plutôt mourir pour la jeune femme. C’est déjà fait du coup autant se contenter de garder cette petite fierté pour elle. Et puis en quoi cela le dérangeait que la jeune femme puisse quand même jeter un œil à gauche alors qu’il n’y avait pas de quoi trouver appui. Lorsqu’il n’est pas là, elle doit bien se débrouiller toute seule et chercher les autres prises par elle-même. Uriel venait de répondre à la remarque précédente de Mad alors qu’elle avait dit qu’elle n’avait pas besoin de conseil et qu’elle pouvait se débrouiller seule. Cela ne la faisait guère rire, bien entendu dans une autre situation, s’il n’y avait pas tout ce passé derrière, ce passé un peu difficile elle aurait laissé échapper un rire avec plaisir. Mais là il restait coincé enfin non il n’arrivait même pas à voir le jour.


« Et alors qu’est-ce que ça peut faire ? C’est moi qui me ramasse…c’est mon corps que j’abîme. Je prends les conseils utiles autrement dit me dire qu’à gauche il n’y avait pas de prise était moins utile que de me préciser immédiatement qu’il y en avait une juste au-dessus de ma tête. »


Elle avait un regard noir lié à ce qui venait de se passer mais elle le perdit petit à petit alors qu’elle était en train de défaire le système par lequel elle était retenue et qui lui avait été utile pour ne pas tomber comme une crêpe au sol. Et la voilà la question. Elle sort enfin de la bouche de l’homme qu’elle a tué. Que fait-elle ici ? Le tac au tac prend place, Mad n’a pas le temps de se calmer, de s’apaiser pour pouvoir lui répondre calmement. En même temps en serait-elle capable ? C’est peu probable, si elle prend le temps de se calmer c’est le malaise qui va l’envahir, surement suivi par le silence profond.

« Oh et bien pas grand-chose j’avais songé à me prendre deux ou trois semaines de repos dans la vie et j’ai choisi de venir là ! »

Et oui le sarcasme était une grande arme pour la jeune femme au même titre que l’humour d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pumped up kicks (Mad)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pumped up kicks (Mad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ IF I STAY :: ( YOUR NEW TOWN ) :: north adelaide-