AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 unravel / klemens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 08/03/2017
Messages : 9

MessageSujet: unravel / klemens   Sam 11 Mar - 23:33


ankylose dans la mâchoire. je baragouine dans un anglais plus qu’approximatif. et cette pute, oui cette pute, elle feint de pas comprendre. elle me demande d’aller plus vite. elle m’dit qu’elle doit emmener son adorable petit clebs chez le toiletteur. comme si ça allait impacter ma journée. tout ça parce que j’vends des robots ménagers. alors j’lis la notice sans comprendre un traître mot de c’que j’peux raconter. et elle, elle a ce regard qui dit ‘prends-moi sur la machine à laver tout de suite’. alors je gribouille sur le contrat de vente, je rajoute un zéro avant d’lui faire signer.
et puis j’me tire, faut pas déconner. j’suis pas suffisamment désespéré pour me taper une crevasse aujourd’hui. j’ai de quoi faire chez moi. enfin, en théorie. il est difficile à bouger l’autre abruti.
quel boulot de chiotte. quelle ville de chiotte. quel pays de chiotte. y a tout, absolument tout pour me filer le bourdon. mais j’suis pas si facile à briser, même si j’ai la peau qui se dépiaute par endroit.
R.A.S. à l’intérieur, y a encore les restes du repas d’hier soir dans la casserole. le cramé. le cramoisie. l’indésirable à l’odeur de graillon qui schlingue quand on s’approche de trop près. je m’attarde pas sur le boxon, j’y fais plus attention.
pour deux profanes comme klem et moi, c’est pas un endroit si dégueulasse.
je m’automédique par habitude. histoire de supporter toute cette merde. ce boulot, ce con, ces clients qui m’claquent la porte au nez neuf fois sur dix comme si j’faisais de la mendicité.
- faut racheter des clopes.
j’sais qu’il est là, j’me demande s’il fait pas exprès d’pas me calculer. c’est bien son genre. le genre à pas s’justifier, à me descendre dès qu’il le peut façon sniper sur sa montagne. je chope le cendrier. celui qu’on se partage habituellement. sanctuaire de ces deux dernières semaines.
j’reste accoudé à la porte, j’le détaille un instant. il doit faire une expérience sensorielle à la à la mords-moi-le-nœud. ou alors, il regarde juste les minuscules craquelures du plafond.
- hey la pute aux bois dormant. j’attends quelques secondes. qu’il daigne enfin m'accorder l’attention que j’mérite à défaut de s’masser le gland. parfois, faut cravacher sévère avec klem. alors j’attends quelques secondes. à peine. avant de lui balancer le cendrier et les mégots qui vont de pair en pleine gueule. tu t’es sifflé la fin du paquet pour toi tout seul, sérieux. t’es pas un sale petit bâtard de feuge pour rien. putain. je m’emporte, oui. je m’emporte parce qu’il me tape sur le système nerveux. je m’emporte parce que j’ai que ça pour moi. ce sombre connard prétentieux. c’est tout ce qu'il me reste de ma vie. un mois. j’ai plus rien. juste cette baraque et lui à l’intérieur qui s’enfile mes clopes. c’est comme un clébard, faut qu’il pisse sur mes plates-bandes.
- j’espère vivement pour toi qu’tu comptes te faire pardonner. et quand j’dis ça, j’parle pas seulement de m’laisser la télécommande.

_________________

you made a fool out of me
royal blood / out of the black. so don"t breathe when i talk 'cause you haven't been spoken to. i got a gun for a mouth and a bullet with your name on it. but a trigger for a heart beating blood from an empty pocket.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 08/03/2017
Messages : 41

MessageSujet: Re: unravel / klemens   Dim 12 Mar - 19:11

casser la dynamique. briser le mur. briser le.
mort.
mort.
putain de mort. tellement mort qu'il peut voir ses mains. tellement mort qu'il sent pas l'odeur infecte des  organes qui pourrissent à l'intérieur. tellement mort qu'il a plus aucune trace. pas de verre qui se plante, qui malaxe les tripes, qui s'enfonce. fonce. fonce. et puis y'a l'autre qui rentre, l'autre qui ouvre sa gueule tellement fort que ça résonne dans son crâne. ça fait le même big bang qu'au moment de l'accident. en moins plein d'effets spéciaux. allongé sur le sol, les mains croisées sur son bide, il mate le plafond, il mate parce que de toute façon c'est pas la ville qu'il veut voir. il cherche sans relâche l'inspiration. et autour de lui les feuilles témoignent de son échec ; croquis, bouquins, la pièce maîtresse qu'il veut sublimer sur les planches, le cendrier. cendrier tellement plein qu'il en déborde. il fait pas vraiment jour, pas totalement nuit, c'est ça de la jouer vampire moderne qui ferme à moitié les volets plutôt que d'aller s'enterrer dans son cercueil.
bla.
bla.
bla.
c'est tout ce qu'il daigne écouter, qu'il entend. parce que quand wilhelm ouvre sa grande gueule c'est que pour cracher un venin sans réelles incidences sur le système immunitaire. c'est sale et visqueux, à la rigueur. du reste ça fait plus peur que mal. allez qu'il y aille, allez qu'il fasse. de toute manière l'artiste lui il est bien trop dépité par son manque déconcertant d'idées. il inspire profondément, ferme les yeux en sentant la cendre s'écrouler.
un gosse.
un gosse arien qui plus est.
roulement d'yeux, il redresse mollement sa carcasse et reste assis. un doigt d'honneur se lève dans l'air, en toute cordialité et sympathie.
- ta race. il plisse le bout de son nez, dévisage le bordel de papiers qu'il a disséminé ici ou là. l'image est pas dégueulasse. va t'en ach'ter tout seul. j'suis ta mère peut-être pour te dire c'que tu peux faire ou pas ? non.
étirement vague des muscles, le dos craquèle sous le geste et ses paupières papillonnent pour se défaire de son état extatique. bouge pas des masses, il tourne à peine la tête pour le dévisager.
- t'es mignon. il ricane à peine dans sa gorge. t'as une belle notion d'la vie après la mort toi, tu perds pas l'nord. que des spectres. ou des ectoplasmes - il est plus sûr de ce qui pourrait aller, klemens. et il est plus sûr de rien dans le fond.

_________________


- t'appelles ça comment déjà ?
- la colère.
- en d'autres termes ?
- va t'faire foutre.
- ah ! y'a quelque chose là. t'vois quand tu t'y mets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 08/03/2017
Messages : 9

MessageSujet: Re: unravel / klemens   Lun 13 Mar - 21:37

c’est de la dynamite implantée dans nos poumons. ça fonctionne plus exactement de la même façon mais c’est là. c’est pas un point final, c’est une virgule, la mort continue. la mort, elle plie le genou. la mort, elle baisse les yeux sur le trottoir d’en face mais elle s’amuse bien, la mort, elle fait ce qu’elle veut. de nous. c’est plus une vie. c’est le vieux politique qui ment à tout le monde pour s’en mettre plein les poches. puta madre. donner l’illusion que c’est pas si mal, mais c’est d’la daube. c’est qu’une foutue parodie, un sitcom avec les rires pré-enregistrés. ça fait vide et c’est triste. triste comme le rapport de l’autopsie. triste comme deux amants qui s’plantent en bagnole pour des broutilles. je pensais pas qu’on en arriverait là en si peu de temps, à se foutre en l’air, si rapidement. mais peu importe. laisser c’est comme tout vouloir. un sourire, une couronne. on fait les malins. on roule des mécaniques dans un désordre essentiel. confidentiel.
et ça devrait pas être comme ça,
mais c’est pas une grande surprise. pas quand ça vient de klemens lui-même. son altesse sérénissime qui fout rien. qui étale son immense talent sur mon pieu. ‘fin sur le nôtre. qu’il pourrisse dans les cendres maintenant, comme le bon macchabée qu’il est. ça devrait lui donner la trique et matière à écrire.
- ta gueule. serre les dents wilhelm serre les dents. claque pas la porte. il mériterait de refaire un tour dans le ravin klemens. juste pour se rappeler qu’il a juste à fermer sa gueule quand j’parle. mais c’est pas ce qu’il fera. il est trop fier de sa petite situation, de son job de substitution. il se croit encore à la volksbühne cet imbécile. adelaïde, tout le monde s’en fout. fallait qu’on atterrisse dans ce trou, là. nulle part. dans un pays où j’pige pas une phrase dans son intégralité. j’pige même pas les blagues de cul de mes collègues. et j’ai même pas envie d’savoir. j’cache à peine ma répulsion des gens.
je m’assoie sur mon côté du lit. exactement, mon côté. près d’la fenêtre. et j’le toise du style ‘te fous pas d’ma gueule’. j’passe ma main sur sa cuisse que je remonte lentement, jusqu’à pincer.
- si j’voulais sucer pour des clopes, j’aurais été en taule. sourire sardonique. je pince plus fort. maintenant va chercher. on pourrait croire que c’est un jeu, mais j’rigole pas vraiment. c’est dit sèchement et mon sourire est déjà retombé. j’ai pas l’intention d’me lever le cul, je suis en banqueroute, pire qu’au monopoly. pourquoi? comment? j’me pose encore la question. moi j’ai pas les thunes, j’suis même pas le pire vendeur du mois, j’suis celui de la décennie. je laisse la cuisse de klem enfin tranquille. soupire équivoque. j’me laisse tomber sur le lit style grosse masse qui s’écroule. le porte-avion qui prend la mer. je regarde les craquelures du plafond en fronçant les sourcils.
- bah faut bien que j’occupe mon temps et comme t’es un peu salope sur les bords ça peut matcher. surtout que comme tu dis, j’suis plutôt mignon et pas désagréable à regarder.

_________________

you made a fool out of me
royal blood / out of the black. so don"t breathe when i talk 'cause you haven't been spoken to. i got a gun for a mouth and a bullet with your name on it. but a trigger for a heart beating blood from an empty pocket.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: unravel / klemens   

Revenir en haut Aller en bas
 

unravel / klemens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monstre aux yeux verts [Klemens]
» KLEMENS ISAAC ☼ Tobias Sorensen
» « Norway's way » † Klemens A. Sørensen
» Release the Kraken ! [Juliana Roy et Klemens au Circée]
» Klemens Aleksander Dabroski

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ IF I STAY :: ( YOUR NEW TOWN ) :: south adelaide :: parkside-